NOUVELLES

Récipiendaires des bourses de rédaction et de terrain ÉRIGAL 2019-2020

L’ÉRIGAL offre une bourse de terrain à Rose Chabot, candidate au doctorat au département de science politique de l’université McGill, afin qu’elle puisse mener à bien son terrain de recherche au Brésil et en Argentine. Rose s’intéresse aux effets des héritages autoritaires et des formes de continuité politique sur les gouvernements subnationaux.

L’ÉRIGAL offre une bourse de terrain à Danielle Coenga-Oliveira, candidate au doctorat en science politique et études féministes à l’Université du Québec à Montréal, afin qu’elle aussi puisse conduire son travail de terrain au Brésil. Danielle travaille sur les programmes de développement international et les projets locaux portés par l’Organisation des Nations Unies (ONU) visant à promouvoir l’égalité de genre; elle regarde les effets de ces programmes au Brésil et questionne les mécanismes de promotion dans un contexte de résurgence de l’extrême droite.

Rubens Lima de Moraes, candidat au doctorat de science politique à l’Université Concordia, reçoit une bourse de rédaction de l’ÉRIGAL. Dans sa thèse, Rubens analyse l’influence qu’ont les comités participatifs en matière de gestion de l’eau sur la production de connaissances des problèmes environnementaux liés à la gestion de l’eau au Brésil. Il compare deux états brésiliens: Sao Paulo et Minas Gerais.

Enfin, Annabelle Dias Felix, candidate au doctorat en science politique à l’Université de Montréal, reçoit la seconde bourse de rédaction de l’ÉRIGAL. Sa thèse propose une analyse comparée des programmes de police communautaire dits démocratiques intra et internationale entre plusieurs quartiers des villes de Rio de Janeiro (Brésil), Mexico et Nezahualcoyotl (Mexique). Elle analyse l’impact de l’invisibilisation de pratiques non démocratiques de ces programmes en termes d’expériences citoyennes différenciées.