NOUVELLES

L’ÉRIGAL vient de tenir son premier colloque international : Résister face à la violence chronique en Amérique latine et dans les Caraïbes - 23 au 25 Octobre - Concordia

Le premier colloque international de l’ÉRIGAL “Résister face à la violence chronique en Amérique latine et dans les Caraïbes” s’est déroulé sur trois jours, du 23 au 25 octobre, et a été le lieu de divers types d’activités.

Le mercredi 23 octobre, des practicien.ne.s en provenance de Jamaïque, de Colombie et du Brésil ont présenté leurs expériences en tant que travailleur.e.s communautaires en contexte violent. Illes ont ainsi décrit leurs activités quotidiennes au sein de leur organisation, leurs expériences et stratégies de résistance développées pour lutter ou faire face à la violence. En fin de journée, Prof. Jenny Pearce (London School of Economics), qui était notre conférencière d’honneur, a donné un discours sur “Recherche-action participative en contexte violent” et a attiré près de 90 participant.e.s à cet événement ouvert au public.

Le lendemain matin, deux autres practiciennes ont partagé leurs expériences au même titre que le jour précédent. Puis, les panels académiques ont commencé. Le premier panel intitulé “Violence urbaine chronique et acteurs armés non étatiques” regroupait les présentations de spécialistes de renom : Enrique Desmond Arias (Baruch College), Mo Hume (University of Glasgow), Kees Koonings (University of Utrecht) et Dennis Rodgers (Graduate Institute, Geneva). La journée se termina par le panel “Construction de la résistance dans les communautés informelles” avec les présentations de Romain Busnel (UdeM - Lille 2), Rivke Jaffe (University of Amsterdam), Dennis de Oliveira (Universidade de São Paulo) et Rodrigo Pena Gonzalez (Leiden University).

Enfin, le dernier jour était organisé en deux temps. En matinée, les panels “Résistance en milieu de travail violent”, composé des présentations de Jurema Brites (Universidade Federal de Santa Maria), Erynn Casanova (University of Cincinnati), Verónica Crossa (Colegio de México) et Manuel Rosaldo (Penn State University), ainsi que “Violence urbaine chronique prise pour cible: politiques et programmes gouvernementaux”, dans lequel Ignacio Cano (Universidade Estadual do Rio de Janeiro), Annabelle Dias Felix (UdeM) et Hugo Frühling (Universidade de Chile) ont présenté leur travail, ont clôturé les présentations. En après-midi, les étudiant.e.s de l’ÉRIGAL ont eu le droit à une classe de maître en présence de Erynn Casanova, Kees Koonings, Jenny Pearce, Dennis Rodgers et Verónica Crossa.

Ce premier colloque international de l’ÉRIGAL a permis des échanges entre practicien.ne.s et académiques, entre expériences de l’Amérique du sud et celles des Caraïbes, mais a aussi été l’occasion de favoriser la co-production de connaissances aussi bien lors des discussions formelles que dans les espaces informels de cet événement.