NOUVELLES

L’ÉRIGAL et son invité, Olivier Dabène (Sciences Po Paris, OPALC), en déplacement dans la région de Ottawa/Gatineau les 6 et 7 février dernier

L’ÉRIGAL a eu le plaisir de recevoir Olivier Dabène, professeur à Sciences Po Paris et directeur de l’OPALC (Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes), pendant quelques mois cet l’hiver. À cette occasion, plusieurs événements ont été organisés dont certaines activités dans la région de Ottawa/Gatineau.

Olivier Dabène et la directrice de l’ÉRIGAL, Françoise Montambeault, ainsi que plusieurs professeur.e.s membres de l’ÉRIGAL, se sont en effet déplacé.e.s dans la région de Ottawa/Gatineau les 6 et 7 février dernier afin, d’une part, de présenter le dernier ouvrage du professeur Dabène, Street Art and Democracy in Latin America, à l’UQO le premier jour. Et d’autre part, pour faire du transfert de connaissances en tissant des liens avec la communauté de practicien.ne.s.

Ainsi, le 7 février Olivier Dabène et les membres de l’ÉRIGAL rencontraient plusieurs membres de la direction de Affaires mondiales Canada (AMC) dont : Cheryl Urban – Directrice générale de l’Amérique latine et Caraïbes, Karen Mollica –Directrice de la division de la planification stratégique, des opérations et des politiques, Jean-Paul Lemieux –Directeur pour l’Amérique du Sud, Anouk St-Arnaud – Conseillère principale pour les affaires interaméricaines, Patricia McCullagh –Directrice pour Haïti, Brett Maitland – Directeur Adjoint de la division de la planification stratégique, des opérations et des politiques, et Marie-Josée Charbonneau - Directrice des affaires interaméricaines. Lors de cette rencontre, le professeur Dabène a pu présenter le dernier rapport LAPO: Amérique latine. L’année politique 2019, qui dresse le portrait des actualités de l’année 2019 et en propose des analyses informées. Cette présentation a nourri des discussions enrichissantes sur la situation actuelle dans la région entre les experts académiques d’un côté et de AMC de l’autre.

Pour terminer ce séjour, une discussion autour de la thématique « Pink tide, blue backlash or … what? Political dynamics in Latin America and the Caribbean today » a été organisée en collaboration avec le Conseil International du Canada ainsi que l’école de développement international et mondialisation.